Canal +, le retour sur investissement est-il possible?

Publié le par JJD

 

1,578 millions d’euros par match ! C’est la somme que paiera Canal + pour la diffusion exclusive des saisons 2005/06, 2006/07 et 2007/08 de football. Au total, 1,8 milliards d’euros seront investi dans la ligue 1 par la chaîne. Avec une augmentation de 466% en sept ans, il n’est pas insensé de se demander si un retour sur investissement (ROI) est possible ?

Les saisons dernières, la chaîne cryptée déboursait 305 millions contre 70 millions pour son concurrent TPS. Le football représentant une des principales sources de recrutement de nouveaux abonnés, les deux protagonistes avaient annoncé publiquement leur volonté de miser sur cette vitrine. Résultats : un passage des droits TV de 375 millions d’euros à 600 millions. Ces 60% d’augmentation ont réjoui l’ensemble des clubs de ligue 1 qui vont récolter les fruits de cette augmentation.

Avant l’attribution de ce marché, Canal + comptait 4,88 millions d’abonnés (à sa chaîne principale). A l’annonce du résultat, Michel Denisot, directeur des sports de l’époque, se réjouissait et envisageait d’atteindre « le cap des 5 millions d’abonnés » ! Ce qui représente seulement 120 000 abonnés de plus… L’abonnement à Canal + numérique valant 29,9 €, il faudrait selon mes calculs 1 672 241 nouveaux abonnés pour amortir cet investissement (et les frais liés à la diffusion des matches viennent encore s’ajouter aux charges de la chaîne).

Avec cette offre disproportionnée, Canal voulait absolument obtenir l’exclusivité afin d’éviter les risques de fuites d’abonnés liés à l’éventuelle victoire de TPS. L’opérateur a donc sauvé sa peau mais à quel prix (1,8 milliards).

La solution qui permettrait d’espérer un ROI, que nos voisins européens ont appliqué depuis un certains temps déjà, serait la fusion entre Canal et TPS. On en parle d’ailleurs de plus en plus et ce pour différentes raisons.

- La guerre concurrentielle pousse à la surenchère (les droits TV de la ligue 1 en sont la preuve) et donc à la ruine des groupes.

- Le succès grandissant de la TNT (télévision numérique terrestre) diminue l’attractivité des bouquets.

- Le développement de la télévision par internet rend les deux groupes dépendants des opérateurs téléphoniques.

En définitive, l’union fait la force sera peut-être le nouveau slogan chez Canal et TPS. Mais ce mariage (des deux bouquets) ne sera pas le bienvenue pour tout le monde…

JJD

 

 

 

Publié dans Sport - football

Commenter cet article

Il n'a jamais été aussi loquace... 03/01/2015 11:55

.