Fusion Canal + TPS : un danger pour le football français

Publié le par JJD

(logo réalisé par mes soins)

Le 10 décembre 2004, l’ensemble des clubs de ligue 1 étaient à la fête. Leur cadeau de noël (arrivé avec un peu d’avance) n’était autre que l’offre record de Canal Plus de 1,8 milliards d’euros sur trois saisons pour l’acquisition des droits TV du championnat. La presse voyait déjà en cette annonce la fin du gouffre entre les moyens financiers des clubs français et ceux de leurs homologues européens. Seulement, un an après (jour pour jour), l’annonce publique de négociations avancées entre TPS (M6 et TF1) et Canal Plus (Vivendi Universal) en vue d’une fusion de leurs bouquets satellite a fortement freiné l’engouement général.

En effet, si la chaîne cryptée est allée aussi loin en terme d’investissement (60% de plus que les dernières attributions), c’est principalement due à la présence de TPS qui avait émis le souhait de miser sur le football pour accélérer son développement. Le dicton « Aux grands maux, les grands remèdes » a été appliqué à la lettre chez Canal +.

Seulement rentabiliser un tel investissement est extrêmement compliqué voire même impossible (voir article), par conséquent les deux ennemis sont en pourparlers dans le but d’enterrer la hache de guerre.

A la clé :

- La fin des « enchères folles » qui mettent en péril la pérennité des deux groupes.

- La constitution d’un groupe puissant pour ne pas se rendre dépendant des opérateurs téléphoniques dans ce contexte de développement massif de la télévision mobile et par internet.

- La possibilité de contrer l’essor de la TNT qui se présente comme un réel concurrent des bouquets satellite.

Seulement la ligue professionnelle de football voit d’un mauvais œil cette éventuelle fusion. En effet, seul trois sociétés ont participé à l’appel d’offre des droits TV l’année dernière : Canal, TPS et France Telecom. Cette dernière n’ayant répondu qu’au lot n°4 avec une offre de 15 millions d’euros contre 110 et 67,5 pour canal et TPS.

Par conséquent, la fusion placerait CanalTPluS en position de quasi-monopole, La prochaine offre serait donc certainement très loin des 600 millions par saisons. Les clubs de ligue 1 ont donc tout intérêt à ne pas se laisser aller en augmentant leur train de vie sous couvert des droits TV, car au-delà de 2008, la chute risque d’être violente.

D’ici là, il est encore possible de voir de nouveaux prétendants à l’acquisition des droits TV tel que les fournisseurs d’accès internet, ou les opérateurs téléphoniques apparaître sur le marché. Seulement auront-ils les moyens de proposer des offres équivalentes à l’éventuel futur géant CanalTPluS. L’avenir nous le dira…

PS : CanalTPluS, terme utilisé à deux reprises dans cet article pour désigné le résultat de la fusion entre Canal + et TPS n’existe pas à ma connaissance.

JJD

Publié dans Sport - football

Commenter cet article

Olivier ouvrit la porte à Jacques... 03/01/2015 11:54

.