Le monopole des cigarettiers dans la F1 se consume

Publié le par JJD

Chasse gardée des cigarettiers il y a encore quelques années, le sponsoring de la formule 1 voit arriver depuis ces derniers temps de nouveaux prétendants. On pourrait donc imaginer que les écuries ont désormais un choix plus large et font monter les enchères (bien que la F 1 soit déjà réputé pour être le sport le plus couteux en termes de sponsoring).

Au contraire, l’arrivée de ces nouveaux protagonistes fait suite aux retraits consécutifs des marchands de tabac. En effet, la nouvelle législation européenne anti-tabac, entrée en vigueur en 2005, interdit aux écuries et aux organisateurs de communiquer sur ces marques. Marlboro, Camel, Lucky strike, Mild Seven, West et consorts se voient donc censurer dans 10 grands prix sur les 19 du championnat. Les investissements pharaoniques ne sont donc plus justifiés. A ce jour, Lucky strike, Mild Seven et West ont déjà fait le choix de se retirer du circuit.

C’est pourquoi, les écuries arborent de nouvelles carrosseries aux noms de Vodafone (Ferrari et bientôt Mc Laren), Telefonica (Renault), O2 (BMW) et Intel (Sauber). Et ce n’est que le début puisqu’on parle de discussions entre Ferrari et Alice.

On assiste à une véritable passe d’armes entre les cigarettiers et les opérateurs téléphoniques sur les circuits de F1.

JJD

Publié dans Marketing

Commenter cet article

Nous qui voulions les chatouiller... 03/01/2015 11:52

.