Microsoft : De plus en plus de monde à la Windows.

Publié le par Julien JANIER-DUBRY

    

Il est fini le temps ou Microsoft surfait sur un marché oligopolistique (voire monopolistique). Depuis quelque temps, on voit naître ici et là des éditeurs d’un nouveau genre. Leur caractéristique principale : proposer des logiciels libres.

Au départ ignoré, ces derniers ont pris de plus en plus de place sur le marché. Firefox en est l'exemple parfait. En effet, le navigateur concurrent d'Internet Explorer a dépassé en un an les 10% de parts de marché dans le monde!

Le phénomène est encore plus grand sur le territoire Français : Le marché des programmes non propriétaires a connu une croissance de +46% en 2004, alors que pendant le même temps celui du logiciel augmentait de 5 à 7%.

 Microsoft a-t-il du souci à ce faire, ou est-ce un simple phénomène de mode?

A l'heure actuelle, Microsoft n'a absolument rien à craindre de ces programmes qui ne représente que 0,5% du marché du logiciel. Ces programmes présentent l'énorme avantage d'être libre d'accès, ce qui réduit considérablement l'investissement initial. Seulement sur le long terme, les économies escomptées ne sont pas toujours au rendez-vous.

D’ailleurs, cela ne m’étonne pas, je n’ai jamais vu un produit ou même un service, totalement adapté à mon besoin, qui me permet de gagner du temps de l’argent ou tout autre chose, être " libre d’accès ".

Le cas de la France est particulier. Le marché du libre séduit énormément, aussi bien les particuliers que les professionnels mais également et surtout les pouvoirs publics. On se souvient de la bataille qu'à dû mener Microsoft justement pour convaincre la mairie de Paris de ne pas migrer son parc sur des programmes non propriétaires. Cette lutte a été remportée, ce qui ne fut pas le cas pour celle de Vienne et Munich.

La conjoncture est certainement une explication à cela. En effet, l'économie est au ralenti, on entend parler partout de réduction de dépenses publiques. L'association est donc vite faite pour les décideurs de ces institutions : le logiciel libre est la solution pour faire des économies facilement.

N’ont-ils jamais entendu le proverbe qui dit : « je n'ai pas les moyens d'acheter bon marché.

Microsoft doit tout de même rester vigilant, la firme de Redmond ne doit surtout pas proposer des produits mais bien des solutions à ses clients. La valeur ajoutée apportée par ses logiciels doit être concrète.

C'est peut-être là l'intérêt du développement massif des logiciels libres. Les ténors de l'édition vont devoir innover, proposer des solutions toujours plus efficaces et adaptées aux besoins des utilisateurs.  Et cela semble faire vu la roadmap des produits présentées par Microsoft pour 2006 (Vista, SQL 2005, Visual studio 2005, Office 12...)

JJD

Inspiration : L'expansion.com ; ZDnet

Publié dans Informatique

Commenter cet article

Enivrée de cantiques... 03/01/2015 12:00

.

link $im@rd 19/10/2005 15:32

super les linux, sa vos mieu que des microsoft ! merci pour le com' !